BLOG - Kathleen Wynne - Pourquoi diable devriez-vous envisager de vous porter candidat(e) ?

Auteure : Kathleen Wynne, députée provinciale de Don Valley-Ouest, la 25ième Première ministre de l'Ontario (2003-2018)

Kathleen Wynne était la Première femme première ministre de l'Ontario (2012-2018), et la première première ministre au Canada à être ouvertement gay.

Plus d'information sur la députée provinciale Kathleen Wynne et son travail se trouve sur son site web ici.

 

Pourquoi diable devriez-vous envisager de vous porter candidat(e) ?

Voici ce qu’il faut savoir en mettant son nom sur un bulletin de vote : la vaste majorité de vos concitoyens - toutes communautés confondues - ne peut rien imaginer de pire et n’envisagerait jamais un geste si téméraire. Donc, si vous avez déjà été tenté(e), ou si vous vous sentez secrètement enthousiasmé(e) par l'idée de représenter les gens de votre communauté, je veux encourager cet enthousiasme. Et si vous êtes une femme, ou toute autre personne qui ne soit pas un homme blanc et hétérosexuel, vous avez été sous-représenté(e) dans nos coulisses du pouvoir et je tiens à vous encourager particulièrement.

Pendant des générations, le bassin de personnes considéré comme étant éligibles à des fonctions politiques a été essentiellement limité à moins de la moitié de la population. Cela change, mais pas assez vite. À la Chambre des Communes du Canada, moins de 30% des députés sont des femmes.

Nous savons qu’une fois que nous aurons dépassé ce seuil de 30%, dès qu’il y aura une masse critique de femmes présente aux tables de prise de décision, des questions différentes seront examinées et des décisions différentes seront prises. Des domaines du politique qui, depuis des décennies, sont considérés comme des « problèmes de femmes » et qui, par conséquent, ne sont pas pertinents pour le bien-être de l’économie d’un pays, deviennent soudainement, et à juste titre, importants. La garde des enfants, les soins aux personnes âgées, la sécurité de la retraite et le travail précaire sont tous des problèmes que mon gouvernement a abordés. À mon sens, ces sujets sont moteurs de l’économie au même titre que la construction d’infrastructures.

Je suis une élue depuis près de 20 ans. J’ai été conseillère d’école publique, députée et ministre, et première femme et première ministre LGBTQ de l’Ontario. Je peux vous dire que tout au long du chemin, beaucoup de voix se sont levées plus que disposées à identifier les obstacles à ma réussite et les raisons pour lesquelles je ne devrais pas essayer. Il n'y a jamais pénurie de pessimistes. J'ai écouté ces voix, mais finalement, j'ai décidé que la possibilité de faire une différence en valait la peine. J'ai perdu ma première élection en 1994 et ma première course à l'investiture en 1998-99 et ces pertes m'ont montrée que je pouvais survivre et ne faisaient que renforcer ma conviction que débattre avec le public des sujets qui leur tienne à cœur était ce que j’aimais faire et ce que je voulais continuer de faire. Je recommande fortement de perdre tôt même si gagner est quand même bien plus amusant !

Faire campagne nécessite d’avoir une équipe dédiée. Trouvez les personnes qui croient en vous, qui partagent votre système de valeurs mais qui sont aussi disposées à vous mettre au défi si nécessaire. Ne soyez pas découragés par des personnes qui ont des années et des années d’expérience - certes, elles peuvent être utiles, mais en fin de compte, les candidat(e)s doivent simplement rencontrer et convaincre les gens de voter pour elles / eux. Aucune technologie, algorithme ou message ne peut remplacer le contact humain. Méfiez-vous des conseillers qui vous disent que frapper aux portes n'est plus nécessaire !

En fin de compte, la politique électorale peut être une arène brutale. Les médias sociaux ont contribué à l'incivilité du moment. Mais vous êtes fort(e)s - et par fort(e)s, j’entends que vous avez des expériences de vie qui vous ont formé(e)s, blessé(e)s et nourri(e)s. C’est cette expérience de vie dont nous avons besoin en politique au Canada. Notre société canadienne a besoin que vous preniez ce risque. Bien sûr, il faut avoir un plan B, car perdre est toujours une possibilité. Mais vous pouvez enrichir le débat simplement en participant. Vous ne ressemblez peut-être pas aux politiciens qui sont venus avant vous, mais c'est exactement ce dont nous avons besoin. Voilà pourquoi il est important que vous vous vous lanciez.

Malgré toutes les absurdités, la colère et le vitriol que j’ai connu ces 19 dernières années, je peux honnêtement dire que je le referais encore et avec plaisir. Je sais pertinemment qu'il y a des jeunes femmes et des jeunes LGBTQ qui se sentent maintenant plus en sécurité en politique parce que j’ai été dans un rôle de leadership. Vous pouvez avoir le même impact dans votre communauté et cela fait toute une différence. Bonne chance et merci de votre courage !

Aidez-nous à réaliser notre mission.

Nous avons besoin de votre aide afin de continuer à plaidoyer et à organiser.
Quelle que soit la taille de votre don, il nous aide à continuer à propager notre message.